prise de parole

Parler en public : comment réussir sa prise de parole en public?

La prise de parole en public

Le micro est prêt, la salle est remplie, 10, 15, 25, 50 ou 100 personnes vous attendent…des néophytes, des curieux, des experts qui en savent autant que vous, voir plus sur votre sujet…ils vous regardent tous et attendent avec impatience que vous commenciez votre discours, exposé ou conférence…
Comment vous sentez-vous? Etes-vous parmi ceux qui dans ce genre de situation sont impatients de commencer, enthousiastes, excités, motivés? ou parmi ceux qui sont “morts de trouille”, angoissés, stressés, paniqués et qui ont l’impression d’entrer dans l’arène?

La prise de parole en public est souvent la plus grande peur après (ou parfois devant) celle de la mort. Pourtant personne n’est mort devant un public, même le plus difficile. Alors pourquoi autant de peur? d’angoisse? de stress? de malaise? parce que parler en public cristallise de nombreuses peurs que l’on a en nous, les plus fortes et les plus difficiles à surmonter : peur du jugement, peur de la critique, peur de l’échec, peur de se tromper, peur d’être ridicule, peur d’être rejetté, peur de ne pas être aimé, etc.

Dans une série de 5 articles je vais vous donner des clés précieuses pour vous aider à parler en public plus facilement. Evidement rien ne vaut l’expérience et la pratique, mais je vais déjà vous donner des clés pour vous aider à avancer pour parler devant un groupe ou en public avec efficacité.
Parler en public s’apprend et les peurs (même si elles semblent terribles) se dépassent. Et souvent les meilleurs speakers sont ceux qui ont eu les plus grand blocages par le passé.

Partie 1 : Etre dans le bon état émotionnel

Dans cette première partie nous allons parler de la première chose la plus importante : être dans le bon état émotionnel pour parler en public.
Pourquoi? Parce que l’état émotionnel dans lequel vous êtes au moment où vous allez parler en public est plus que déterminant. Comment voulez-vous être efficace si vous êtes angoissé, stressé ou complètement paniqué? La première chose à faire est donc d’arriver à se mettre dans un état émotionnel “ressource”, c’est à dire qui vous permettra de vous exprimer de manière efficace et naturelle pour exprimer le meilleur de vous-même.

L’état émotionnel
En Neuro-Sémantique on parle de “dépendance de l’état émotionnel” : c’est votre état émotionnel à un moment donné qui détermine votre manière de vous exprimer, de vous comporter, la qualité et la clarté de votre expression, mais aussi votre manière de penser, de réfléchir, d’agir en situation et d’exprimer pleinement ou non vos potentiels, vos connaissances et vos compétences.

Lorsque vous êtes devant le public, dans quel état êtes vous?
Prenez conscience déjà du type d’état émotionnel dans lequel vous êtes au moment de parler, puis ensuite lorsque vous commencez à parler. Si vous considérez cela comme plutôt négatif, alors en effet, vous n’allez pas exprimer le meilleur de vous-même. Déjà, comment avoir l’esprit clair si l’on est complètement paniqué?

Devant le public, dans quel état aimeriez-vous être?
Plutôt que de vous focaliser sur le problème, réfléchissez maintenant à quel genre d’état émotionnel vous aimeriez être connecté lorsque vous êtes devant le public, avant de commencer et lorsque vous parlez. Confiance en soi? Calme? Dynamisme? Assurance? Sécurité? Humour? etc.
C’est là que vous devez identifier ce que vous voulez, et comment idéalement vous aimeriez vous sentir en face du public. Pourquoi pas un mélange de calme, de confiance en soi et d’humour? C’est ce que l’on appelle en Neuro-Sémantique une “gestalt”, c’est à dire un “mélange” de plusieurs états émotionnels qui créent l’émergence d’une nouvelle ressource. Quelle gestalt voulez-vous créer pour être dans votre meilleur état possible de “speaker” ou “trainer” ?
Ce n’est pas dans un article de blog que je pourrai vous coacher pour amener en vous une transformation profonde, ni vous expliquer en détails comment mettre en place tout cela avec suffisamment de précision, mais je souhaite vous orienter déjà dans la bonne direction.
Une fois que vous pensez en terme d’état ressource, utilisez les techniques que vous connaissez pour pouvoir “ancrer” cela en vous et le “déclencher” au moment opportun.

Recadrer la signification de parler en public
Un autre aspect important, autre que l’état émotionnel : les croyances que vous avez par rapport au fait de parler en public.
Ce sont elles qui vont déclencher, tant qu’elles seront bien installées en vous, vos états de peur, stress, angoisse, panique, etc.
Les grandes peurs sont cristallisées par la prise de parole : peur de se sentir rejeté, peur du jugement des autres et de la critique, peur de l’échec et de se tromper, de ne pas être parfait, peur de ne pas être aimé, etc.
Pour changer cela il faut revoir votre copie, changer vos croyances par rapport à la prise de parole en public concernant : vous (en tant que personne), vos capacités et vos compétences, votre sujet et le public et ce que vous pensez que les gens vont penser (“lectures de pensée” comme on dit en PNL!).

Si vous croyez dur comme fer par exemple que si vous dites une bêtise, le public va ainsi vous trouver nul, incompétent, penser que vous êtes un imposteur parce que vous ne savez pas répondre à une question, que vous ne méritez pas votre place parce que votre discours n’est pas parfait…pensez-vous que ce genre de pensées et de croyances vous aident à être bon lorsque vous parlez en public?

Je veux vous faire comprendre ici que ce sont uniquement vos croyances dans ce contexte de la prise de parole en public qui déterminent vos états émotionnels et vos comportements en situation. Donc si vous n’êtes pas satisfait, changez vos croyances et vos idées reçues sur la prise de parole!

Et si le public était là pour vous écouter déjà et non pas là pour vous critiquer ? Et si vous aviez le droit à l’erreur comme chaque être humain, malheureusement faillible dans ce qu’il fait? Et si vous vous donniez la permission de ne pas avoir le discours parfait (au fait, comment saurez-vous qu’il est “parfait”?) ?
Et si parler en public c’était seulement exprimer ce que l’on sait de la meilleure manière qu’on le peut, en faisant simplement de son mieux?
Et si la critique n’était que l’opinion d’une personne à un moment donné, par rapport à ce que vous avez dit et non pas par rapport à vous en tant que personne? Et si ne pas être apprécié dans ce que l’on dit était seulement une question de point de vue et n’avait rien de “personnel”? Pensez-vous que l’on peut plaire à tout le monde, tout le temps et dans tous les contextes?

Identifiez des principes et croyances positifs qui vous aideront à être en confiance. Par rapport à vous même, vos capacités et le public et ses réactions par rapport à votre intervention. C’est vraiment la clé pour se sentir plus léger, en confiance et pour pouvoir se mettre dans le bon état émotionnel.
Si vous ne savez pas, trouvez quelqu’un qui s’exprime avec aisance et demandez lui ce qu’il croit et pense par rapport à la prise de parole, vous serez surpris, parfois nos croyances sont étonnantes! Ce qui compte c’est qu’elles vous soient utiles.

De plus si la prise de parole en public prend un sens vraiment important pour vous, cela vous donnera suffisamment de puissance d’intentionnalité pour avoir de l’énergie positive. “Ceux qui réussissent savent ce qu’ils veulent et pourquoi ils le veulent.” David Plotkin. Savez-vous pourquoi (pour quoi) vous voulez parler en public? identifiez vos plus belles intentions.
Si parler en public signifie par exemple pour vous “transmettre à un plus grand nombre vos connaissances, partager, offrir ce que vous savez aux autres”, n’est-ce pas plus signifiant et motivant que “s’exposer, se mettre en posture d’être critiqué et jugé par les autres”. Voyez-vous et ressentez-vous la différence? Si un “speaker” vient vous parler avec comme croyance fondatrice la première, et qu’un autre vient avec comme croyance bien ancrée la seconde, d’après vous lequel sera le plus efficace? lequel sera dans le bon état émotionnel et pourra exprimer vraiment ce qu’il a a exprimer?

Résumé
- identifiez votre état émotionnel actuel et dites “NON” à cela
- identifiez votre état émotionnel idéal : quelles ressources pour parler en public efficacement et exercez-vous à vous connecter à ces états, dites “OUI” à cela
- identifiez vos croyances et pensées limitantes par rapport à la prise de parole en public, au fait de parler devant des gens, devant un groupe
- identifiez de nouvelles croyances positives qui vous aideront à percevoir la prise de parole comme quelque chose de bien plus positif et “moins risqué”
- imaginez la prochaine fois que vous parlerez en public, en étant connecté à vos états émotionnels ressources parce que vous avez ces nouvelles croyances
- entraînez vous, imaginez-vous en situation, projetez-vous avec ces nouveaux états émotionnels et ces nouvelles croyances, quelles sont les différences, qu’est-ce qui change?

Voilà quelques pistes à explorer pour avancer et vous “auto-coacher” avec cette première partie. A vous de jouer maintenant.

Florent Fusier
“Le Coach en Ligne”

{ 0 comments }