échec

Comment surmonter l'échec?

Surmonter l’échec



La peur de l’échec en bloque plus d’un pour passer à l’action et le sentiment d’avoir échoué peut être très mal vécu après une expérience difficile. Nous allons voir qu’il n’y a vraiment pas de quoi ce mettre dans tous ces états, que l’échec n’existe pas vraiment en soi, c’est encore une fois une question de perception.

Il n’y a pas d’échecs, seulement des expériences pour apprendre
On dit en PNL (Programmation Neuro Linguistique) qu’il n’y a pas d’échecs mais seulement du feed-back.
Pour surmonter l’échec il est d’abord important de comprendre que l’échec n’existe pas en soi. Si vous n’avez pas réussi alors vous avez au moins identifié ce qui ne fonctionne pas et donc ce que vous devez éviter pour réussir la prochaine fois. Cela vous fait une expérience qui vous permettra de faire mieux la prochaine fois, nous apprenons plus de nos erreurs que de nos réussites.
Au lieu de parler d’échec pensez en terme d’apprentissage et d’expérience à utiliser pour mieux faire la prochaine fois.
Si Edison n’avait pas persisté après des centaines de ratés alors il n’aurait jamais fini par inventer le filament pour l’ampoule électrique.

Appliquer un cadre temporel
Si l’on se donne le temps, en fait l’échec n’existe plus. On ne réussit pas toujours du premier coup, si vous persévérez dans le temps, vous arriverez sûrement à réussir à faire ce que vous voulez. Il suffit de vous donner le temps et de faire preuve de la patience et de la persévérance nécessaires à toute réussite.
Qui a dit que vous deviez réussir tout de suite et du premier coup?

Distinguer entre comportement et personne
Au lieu de vous sentir nul et de personnaliser l’échec, faites bien la distinction entre ce que vous faites (comportements, actions, par définition faillible) et qui vous êtes (votre identité en tant que personne).
Ainsi si vous ratez quelque chose, que cela ne marche pas comme vous voulez, vous pouvez l’accepter plus facilement car même si cela remet question des compétences cela ne vous remet pas en question en tant que personne. Vous n’avez pas besoin de vous identifier à ce que vous faites, au contraire. Ainsi si vous n’avez pas réussi ce n’est plus qu’une question de compétences, de connaissances ou d’expérience à acquérir et ce n’est plus votre valeur ou votre dignité en tant que personne qui est en jeu.
Vous pourrez même développer votre confiance en soi de cette manière (voir mon article ici sur la confiance en soi et l’estime de soi).

Rester Optimiste
Pour surmonter l’échec restez optimiste!
On a souvent tendance à dramatiser, amplifier la situation et avoir l’impression que nous n’arriverons jamais à sortir de cette situation difficile. C’est en sur-généralisant la situation que nous créons encore plus de stress et de sentiments négatifs. Pour rester optimiste, prenez l’oeil de l’optimisme : c’est ceci (le problème existe mais je ne suis pas le problème, c’est extérieur à moi), ici (le problème apparaît dans un contexte précis et spécifique) et maintenant (cela peut changer et évoluer positivement, ce n’est pas perdu pour toujours). Cette manière de voir les choses s’appelle le style explicatif optimiste, on relativise les choses en indexant de manière spécifique la réalité en évitant les mauvaises généralisations.

Faire preuve de Proactivité
Plutôt que de rester bloqué dans votre situation, développez plus de proactivité : demandez-vous ce que vous pouvez faire maintenant pour faire évoluer la situation. Quelles actions pouvez-vous mettre en place? Que devez-vous changer?
Développez cette capacité à agir et prendre des initiatives plutôt que de rester à attendre que les choses s’améliorent d’elles-mêmes ou de se lamenter.

Utiliser la boucle d’apprentissage
Apprenez de vos erreurs. Et si chaque échec était là pour vous apprendre à faire mieux? A vous améliorer? Que feriez-vous de différent? Observez la situation et voyez ce que vous pouvez en tirer d’utile comme apprentissage pour l’avenir, ce que vous pouvez apprendre de vos erreurs actuelles.
Ainsi vous allez sans cesse apprendre, faire mieux et surmonter les difficultés et les échecs pour plus de réussite.

Accepter de ne pas être parfait
La perfection n existe pas, le perfectionnisme a des avantages mais aussi beaucoup d’inconvénients. Acceptez que les choses ne soient pas toujours comme vous voulez, aussi parfaites que vous aimeriez. Si vous courrez après la perfection, vous vous lancez dans une recherche sans fin, faites de votre mieux et acceptez vos erreurs, de vous tromper et de ne pas être si parfait.
Distinguer entre ce que vous faites et qui vous êtes vous aidera vraiment dans cette étape de développement personnel.

Bon courage!

Florent Fusier
“Le Coach en Ligne”

{ 3 comments }