Neuro-Sémantique et Communication : “Comprendre l’autre et communiquer de façon adaptée”

Neuro-Sémantique et Communication
La Neuro-Sémantique au service de la Communication

Les outils de la Neuro-Sémantique ne sont pas seulement des techniques et des protocoles, il y a aussi des outils destinés à la communication, basés sur une certaine analyse « linguistique » que propose la Neuro-Sémantique.
La compréhension du fonctionnement des Méta-Etats (coeur de la Neuro-Sémantique) nous permet directement de comprendre plus précisément le fonctionnement du langage et les effets des différentes utilisations du langage que l’on peut faire. Ces outils proviennent en partie de la PNL et ont été revisités et approfondis grâce au modèle Neuro-Sémantique.

Les différents niveaux du langage

Nous retrouvons en Neuro-Sémantique les distinctions de taille de découpage du langage, on dit « découper vers le bas » lorsque nous recherchons la précision et « découper vers le haut » lorsque nous recherchons l’abstraction ou la généralisation.

- rechercher la précision : c’est un modèle de questionnement basé sur la linguistique que nous allons utiliser en Neuro-Sémantique, le « méta-modèle » de la PNL revisité par Michael Hall. Cet ensemble de types de questionnement permet d’aller chercher la précision dans le discours de notre interlocuteur ou du coaché en « attaquant » les généralisations (lorsque nous surgénéralisons des faits jusqu’à en créer des croyances limitantes), les omissions (lorsque nous omettons de l’information qui si elle était présente nous permettrait d’interpréter différemment une situation) et les distorsions (lorsque nous créons des liens d’équivalence ou de cause à effet entre des éléments qui ne sont pas liés, ce qui cause à des interprétations abusives de la réalité). La Neuro-Sémantique aborde notamment le travail sur les distorsions avec un modèle très novateur et très puissant pour amener l’interlocuteur à changer sa perception et son interprétation (le modèle des Mind Lines), de manière conversationnelle.

- rechercher l’abstraction : c’est utiliser le langage pour créer un effet non pas de précision mais de « flou artistique », qui en restant abstrait et large permet que l’interlocuteur puisse se retrouver facilement dans notre communication et y projeter ses propres expériences, vécus et interprétations, en accord avec notre communication. Ce qui selon le niveau d’utilisation est utilisé pour influencer (communication d’influence) ou pour créer des inductions hypnotiques et déclencher différents niveaux de transe chez son interlocuteur (hypnose éricksonienne). On utilise aussi comme point de départ le « milton-modèle » de la PNL.

Adapter son langage à son interlocuteur

Un aspect très important en communication ou en accompagnement (Coaching, Consulting, Thérapie), c’est d’être capable d’adapter son langage (verbal, para-verbal et non-verbal) à son interlocuteur. On peut même dire que c’est important dans n’importe quel domaine où la communication prime : management, leadership, vente, relation clientèle, prise de parole en public, marketing, etc. Cela peut se faire à différents niveaux et de manière plus ou moins précise.

La Neuro-Sémantique, au delà de simplement se « synchroniser » à l’autre, permet d’identifier le fonctionnement à un plus haut niveau, de son interlocuteur, à travers sa manière de s’exprimer et ainsi de pouvoir adapter sa communication au fonctionnement de l’autre.

- Comprendre le « fonctionnement » de son interlocuteur : Michael Hall a repris et étendu et complété le modèle PNL des « Méta-Programmes » et propose des outils pour identifier avec cela la manière dont son interlocuteur va avoir tendance (car on ne peut jamais dire à 100% que c’est une réalité, on fait une évaluation, et c’est contextuel) à percevoir l’information, évaluer cette information et traiter cette information. 60 méta-programmes ou « filtres de perception » permettent d’identifier le « fonctionnement » de son interlocuteur et d’anticiper ses réactions et ses comportements. Cet évidemment un outil puissant et utile en Coaching (souvent nous « coinçons » sur quelque chose à cause d’un déséquilibre au niveau de nos méta-programmes ou d’une utilisation inefficace de certains méta-programmes, ce qui permet de détecter plus facilement des problèmes à haut niveau) et en Communication : cela permet de communiquer avec plus d’efficacité et d’influencer avec intégrité. C’est ce que l’on voit en détails dans la formation « Reading People » de 2 jours.

- Adapter son langage à son interlocuteur : une fois que l’on identifie quel semble être le fonctionnement de son interlocuteur, nous pouvons alors utiliser consciemment le langage le plus adapté et approprié pour lui faire passer au mieux l’information ou l’aider à transformer des schémas de pensée limitants que l’on aura pu identifier. Cela nous permet aussi de plus facilement utiliser le langage selon nos objectifs : être vague, être précis, donner du choix, donner des instructions, laisser l’autre décider, décider soi-même, communiquer de façon globale, de façon détaillée, etc. Les applications sont très nombreuses : coaching, consulting, prise de parole en public, marketing, recrutement, vente, etc.

Travailler efficacement sur le « sens » et la Sémantique pour des changements profonds

La Neuro-Sémantique avec ses modèles permet ainsi d’effectuer en Coaching ou en Communication un vrai travail sur la construction du sens et je dirais aussi sa « déconstruction ». Proposant un modèle simple et efficace de la construction des croyances et le modèle « Mind Lines » de recadrage conversationnel basé sur les Méta-Etats et leur application linguistique : 7 directions pour réorienter le cerveau humain avec 26 manières de recadrer conversationnellement, la Neuro-Sémantique permet un véritable travail sur nos croyances limitantes, la sémantique que l’on attribue aux choses et qui parfois nous enferme dans des prisons de l’esprit et rendent nos situations difficiles.
Le modèle de la Matrice et le style de « Coaching Neuro-Sémantique » nous permettent aussi de « coacher la matrice », c’est à dire de faire sortir et de conscientiser nos matrices toxiques de croyances limitantes et de les déconstruire ou de les transformer pour créer des matrices ressources, utiles, écologiques et efficaces.

Un fort apport de la Neuro-Sémantique par rapport à la PNL est bien évidemment, en plus du modèle des Méta-Etats et de ses applications, tout cet aspect de travail linguistique et sémantique qui est abordé et utilisé comme outil d’accompagnement dans le cursus de « Praticien certifié en Neuro-Sémantique » et vu en profondeur dans la formation « Communication Avancée » (Reading People et Mind Lines).

Conclusion

Si cette dimension extrêmement importante de la communication et du fonctionnement de l’être humain vous intéresse, que ce soit pour votre développement personnel, pour mieux communiquer, pour mieux accompagner ou faire un marketing plus efficace, de meilleures ventes ou recruter les « bonnes » personnes à la « bonne » place, alors la Neuro-Sémantique vous apportera des modèles et des outils concrets, efficaces et novateurs.

Leave a Comment

Previous post:

Next post: